750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : affaire-de-gout - JACMETRON
  • : Les gens que j'aime se retrouveront sur ce petit blog. Pardon pour ceux qui n'y sontpas encore .
  • Contact

CONTACT

contact@affaire-de-gout.com

Cher visiteur du site, vous avez une suggestion

ou une bonne adresse que vous aimeriez retrouver ici

contactez-moi par le lien ci dessus.

Merci d’avance.

Rechercher Dans Le Site

BLOGAMIS

index
Ne faîtes pas aux truies ce que vous ne voulez pas qu’on vous fît.
Lépicurien vous a transportés à Rome en compagnie de Trimalcion. Si les Gaulois avaient un faible pour les sangliers, selon Astérix, les Romains préféraient le cochon. Et sur les tables les plus raffinées de Rome, un met de choix était régulièrement servi. C’est la vulve de truie farcie. Pline dans son Histoire Naturelle rapporte qu’il préfère celles prélevées sur des truies qui n’ont eu qu’une portée alors que d’autres les préfèrent lorsque la cochonne a mis bas plusieurs fois. Pour certains, seule une truie nullipare[1] peut donner du plaisir (si j’ose dire).

LE  BLOG D'OLIF

olif.JPG

Petit lexique de savoir-boire à l'usage des agueusiques, des geeks et des non-comprenants
Ce petit lexique de savoir boire est probablement aussi superflu qu'un dictionnaire destiné à l'élite et aux bien nantis.Mais il ravira sans aucun doute tous ceux qui ont perdu l'usage de leurs papilles ou de leur cerveau, ainsi que ceux qui suivent, de près ou de loin, les gesticulations du petit monde du vin sur l'internet. Les costumes sont en tweed et les décors sont de Roger Hart Desproges (les photos ont été prises lors de sa tournée d'adieu).

vinetchere-copie-1.JPG

Trois champions français de l’huile de noix récompensés au Concours général agricole 2012

Les noyers constituent le second verger de France après les pommiers Le palmarès du Concours général agricole livre ces jours ci,  ses dernières cuvées de produits médaillés. Entre tous les piments d’Espelette, les vins, les huiles d’olive, les vanilles, les cidres, les bières, les huîtres… que vous retrouverez cités sur le site du concours, je ne résiste pas à l’envie de mentionner les huiles de noix.

Noix et huile de noix du Périgord ont une appellation d'origine contrôlée 

Promue par David Servan Schreiber dans son livre Guérir.

Articles Récents

Mes VIDEOS

Les vidéos de JACMETRON sur Dailymotion

WIKIO

7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 18:58

 

net-p--Copier-.jpg

Source : Nature et Progrès Belgique
Partager cet article
Repost0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 06:21

 

bio 3BIO

Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir manger sain, bio, écolo, durable, équitable. Les industriels, qui l'ont bien compris, utilisent une armada de logos qui sème le doute sur les qualités des produits. Il existe de nombreux labels, mais tous ne répondent pas aux mêmes exigences. Certains arborent les couleurs biologiques, d'autres affichent leur caractère équitable ou sont simplement un gage de qualité... Apprenez les spécificités de chacun afin de remplir vos assiettes en connaissance de cause.

D’utilisation volontaire, la marque AB permet aux professionnels qui le désirent et qui respectent ses règles d’usage d’identifier de manière spécifique leurs produits.

Elle guide le consommateur et facilite son choix grâce à une reconnaissance visuelle rapide.

Propriété exclusive du ministère français en charge de l’agriculture qui en définit les règles d’usage, la marque AB garantit à la fois :

- un aliment composé d’au moins 95% d’ingrédients issus du mode de production biologique, mettant en œuvre des pratiques agronomiques et d’élevage respectueuses des équilibres naturels, de l’environnement et du bien-être animal,
- le respect de la réglementation en vigueur en France,
- une certification placée sous le contrôle d’un organisme agréé par les pouvoirs publics, répondant à des critères d’indépendance, d’impartialité, de compétence et d’efficacité tels que définis par la norme européenne EN 45011.

D'après le baromètre CSA/Agence Bio 2008, 85% des Français connaissent la marque AB et 84% des consommateurs l'utilisent comme repère lors de l'achat de produits biologiques.

   AB, Agriculture biologique

C'est le label officiel biologique français, créé en 1985. Il garantit dans un produit la présence d'au moins 95 % d'ingrédients provenant de l'agriculture biologique et l'absence d'OGM à 99,1 %. Il interdit l'usage de produits chimiques de synthèse. Pour l'élevage, l'alimentation doit être bio à 90 %, l'accès au plein air est obligatoire, la prévention et le recours aux thérapies douces doivent être préférés et l'usage de médicaments minimisé.

Attention, certains engrais ou traitements chimiques peuvent être utilisés, mais en quantité très limitée et selon des normes bien établies.

Produits : fruits, légumes, viandes, laitages, oeufs, huiles, biscuits...bio 1

www.agencebio.org

 

Label européen agriculture biologique

Le label officiel européen de l'agriculture biologique répond, à peu de choses près, aux mêmes exigences que l'AB français. Il est obligatoire depuis le 1er juillet 2010 pour tous les produits vendus en Europe se voulant "issus de l'agriculture biologique".

Attention, les règles d'élevage sont un peu moins strictes que celles de l'AB.

Produits : fruits, légumes, viandes, laitages, oeufs, huiles, biscuits...

 bio 2

www.agencebio.org

 

Bio cohérence

Label privé créé en 2010 par des grands professionnels de l'agriculture biologique, estampillant des produits déjà détenteurs de la certification biologique européenne. Contrairement aux labels bio français et européen, il garantit l'absence totale d'OGM et la présence de 100 % d'ingrédients biologiques dans les produits transformés industriellement. Les animaux d'élevage sont alimentés avec au moins 50 % de produits fermiers (80 % pour les herbivores).

Attention, éleveurs et agriculteurs effectuent eux-mêmes leurs diagnostics sans être directement contrôlés par les organismes agréés.

Produits : fruits, légumes, viandes, laitages, oeufs, huiles, biscuits...

bio 5

www.biocoherence.fr

 

Label rouge

Label officiel créé en 1965. Son contrôle est assuré par l'Institut national de l'origine et de la qualité. Il garantit une qualité supérieure à celle des produits équivalents sur le marché. Il impose des tests portant sur le goût, l'odeur, l'aspect, la texture. S'il n'affiche pas de critères environnementaux, ses exigences impliquent un certain respect de l'environnement.

Attention, ne garantit pas l'absence d'OGM ni de produits chimiques.

Produits : viande, poisson, charcuterie, oeufs, miel...

bio-6.JPG

www.labelrouge.fr

 

Bleu-blanc-coeur

Bleu-Blanc-Cœur organise, grâce à une démarche de filière et un cadre scientifique solide, une agriculture à vocation santé. En réintroduisant des sources végétales traditionnelles et riches en Oméga 3 dans l’alimentation des animaux (herbe, lin, luzerne, lupin…), nous offrons des produits naturels, savoureux, bons pour nous et notre planète.

bio-7.JPG

http://www.bleu-blanc-coeur.com/

 

Demeter

Label de certification de produits biologiques né en Allemagne dans les années 30 et géré par l'association Demeter International depuis 1997. Il garantit le cahier des charges de l'agriculture biologique, l'utilisation de produits naturels, une agriculture tenant compte du rythme des saisons. C'est l'agriculture biodynamique. Il est aussi fiable que l'AB, mais moins fréquent.

Attention, son contrôle ne porte que sur la phase de production, comme la plupart des labels biologiques.

Produits : vin, cidre, jus de fruits, compotes, céréales, farines

bio-8.JPG

http://demeter.net/

 

Fairtrade Max Havelaar

Label international apparu en France en 1992 pour garantir l'équité des échanges commerciaux entre le Nord et le Sud. Il assure un revenu minimum aux producteurs de produits agricoles. Près de 10 % des sommes payées par les clients contribuent à améliorer les conditions de vie et les équipements des producteurs.

Attention, ce label limite l'utilisation de produits chimiques, mais environ 30 % des produits ne sont pas issus de l'agriculture biologique.

Produits : café, chocolat, jus de fruits, miel, épices, sucre...

bio-9.JPG

www.maxhavelaarfrance.org

 

Nature - Progrès

Label biologique créé en 1964, peu répandu mais plus exigeant que l'AB. Il garantit l'absence de pesticides, d'OGM et d'engrais chimiques de synthèse, encourage le compostage de l'exploitation et limite la taille des cheptels et les traitements vétérinaires.

Attention, il ne garantit pas l'absence de fertilisants.

bio 4


Adhérant de Nature et Progres Bourgogne,

je vous conseille de lire  les articles

sur l'AMAP des Varennes à Bretigny les Norges et sur Nature et Progres.


GABRIEL VAUDRAY Ferme des VARENNES – 21490 – Brétigny les Norges et NATURE et PROGRES

 

www.natureetprogres.org.

 

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 08:22

 

monjura-3.JPG

 

Être Jurapicurien, c'est aimer si pleinement sa région
qu'on s'intéresse à tout ce qu'il y a de meilleur.

Être Jurapicurien, c'est croire si fort en ses hommes
et ses femmes qu'ils deviennent notre famille.

Être Jurapicurien, c'est partager son savoir-faire
en le faisant savoir.

 

Pour toutes ces raisons, une poignée de Jurapicuriens a décidé de s'unir dans un cercle ouvert à leurs stricts amis, pour faire partager leur amour de la belle ouvrage jurassienne. Toutes disciplines confondues – peu importe le métier pourvu qu'il y ait du cœur.
On n'entre pas au Cercle : on n'y est coopté pour son état d'esprit et ses qualités.

monjura-1.JPG

 

 

Très bonne initiative dans laquelle je retrouve mes amis

Catherine et  Romuald Fassenet du Chateau Mont-Joly

 

Aujourd'hui, chaque membre du Cercle des Jurapicuriens présente "Son Jura" sur notre tout nouveau site communautaire - restaurateur, vigneron, hôte, artisan… Autant de morceaux de sincérité à croquer en toute intimité.

monjura-2-copie-1.JPG

Site : http://www.monjura.com/

jura-4--Copier-.jpg

jura-5--Copier-.jpg

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 08:41

 citation.JPG

jacmetron

Partager cet article
Repost0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 19:00

 

 

Au Nord comme au Sud,
privilégions la production paysanne!

C’est meilleur pour tout le monde!

AVSF, 35 ans au service des organisations paysannes

Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières est une association de solidarité internationale reconnue d’utilité publique, qui agit depuis 1977 pour soutenir l’agriculture paysanne au Sud. AVSF met au service des communautés paysannes menacées par l’exclusion ou la pauvreté, les compétences de professionnels de l’agriculture, de l’élevage et de la santé animale.

 1.JPG

2.JPG

3.JPG

4.JPG

5.JPG

Des pratiques agricoles durables
aux marchés locaux

Partager cet article
Repost0
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 08:29
Partager cet article
Repost0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 18:30

 

fraises-1.JPG

D'ici à la mi‐juin, la France aura importé d'Espagne plus de 83 000 tonnes de fraises. Enfin, si on peut appeler «fraises» ces gros trucs rouges, encore verts près de la queue car cueillis avant d'être mûrs, et ressemblant à des tomates. Avec d'ailleurs à peu près le goût des tomates. Si le seul problème posé par ces fruits était leur fadeur, après tout, seuls les consommateurs piégés pourraient se plaindre d'avoir acheté un produit qui se brade actuellement entre deux et trois euros le kilo sur les marchés et dans les grandes surfaces, après avoir parcouru 1 500 km en camion. À dix tonnes en moyenne par véhicule, ils sont 16 000 par an à faire un parcours valant son pesant de fraises en CO2 et autres gaz d'échappement. Car la quasi‐totalité de ces fruits poussent dans le sud de l'Andalousie, sur les limites du parc national de Doñana, près du delta du Guadalquivir, l'une des plus fabuleuses réserves d'oiseaux migrateurs et nicheurs d'Europe. 

Il aura fallu qu'une équipe d'enquêteurs du WWF‐France s'intéresse à la marée montante de cette fraise hors saison pour que  soit révélée l'aberration écologique de cette production qui étouffe la fraise française (dont une partie, d'ailleurs, ne pousse pas dans de meilleures conditions écologiques). Ce qu'ont découvert les envoyés spéciaux du WWF, et que confirment les écologistes espagnols, illustre la mondialisation bon marché. Cette agriculture couvre près de six mille hectares, dont une bonne centaine empiète déjà en toute illégalité (tolérée) sur le parc national. Officiellement, 60% de ces cultures seulement sont autorisées; les autres sont des extensions «sauvages» sur lesquelles le pouvoir régional ferme les yeux en dépit des protestations des écologistes.

  Les fraisiers destinés à cette production, bien qu'il s'agisse d'une plante vivace productive plusieurs années, sont détruits chaque année. Pour donner des fraises hors saison, les plants produits in  vitro sont placés en plein été dans des frigos qui simulent l'hiver, pour avancer leur production. À l'automne, la terre sableuse est nettoyée et stérilisée, et la microfaune détruite avec du bromure de méthyl et  de la chloropicrine. Le premier est un poison violent interdit par le protocole de Montréal sur les gaz attaquant la couche d'ozone, signé en 1987 (dernier délai en 2005); le second, composé de chlore et d'ammoniaque, est aussi un poison dangereux: il bloque les alvéoles pulmonaires.

fraises-2.JPG

Qui s'en soucie? La plupart des producteurs de fraises andalouses  emploient une main-d’œuvre marocaine, des saisonniers ou des sans‐papiers sous‐payés et logés dans des conditions précaires, qui se réchauffent le soir en brûlant les résidus des serres en plastique recouvrant les fraisiers au cœur de l'hiver. Un écologiste de la région raconte l'explosion de maladies pulmonaires et d'affections de la peau. Les plants poussent sur un plastique noir et reçoivent une irrigation qui transporte des engrais, des pesticides et des fongicides. Les cultures sont alimentées en eau par des forages dont la moitié ont été installés de façon illégale. Ce qui transforme en savane sèche une partie de cette région d'Andalousie, entraîne l'exode des oiseaux migrateurs et la disparition des derniers lynx pardel, petits carnivores dont il ne reste plus qu'une trentaine dans la région, leur seule nourriture, les lapins, étant en voie de disparition. Comme la forêt, dont 2 000 hectares ont été rasés pour faire place aux fraisiers. La saison est terminée au début du mois de juin. Les cinq mille tonnes de plastique sont soit emportées par le vent, soit enfouies n'importe où, soit brûlées sur place. Et les ouvriers agricoles  sont priés de retourner chez eux ou de s'exiler ailleurs en Espagne. Remarquez: ils ont le droit de se faire soigner à leurs frais au cas ou les produits nocifs qu'ils ont respiré... La production et l'exportation de la fraise espagnole, l'essentiel étant vendu dès avant la fin de l'hiver et jusqu'en avril, représente ce qu'il y a de moins durable comme agriculture, et bouleverse ce qui demeure dans l'esprit du public comme notion de saison. Quand la région sera ravagée et la production trop onéreuse, elle sera transférée au Maroc, où les industriels espagnols de la fraise commencent à s'installer. Avant de venir de Chine, d'où sont déjà importées des pommes  encore plus traitées que les pommes françaises... 

PAR Claude‐Marie Vadrot.

Partager cet article
Repost0
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 11:02

 

oeuf-gaby.jpg

Mon œuf de Pâques ou plutôt mon œuf du vendredi saint. Comme le pratiquait ma tante depuis que je suis né et même avant. Comme le faisait ma grand-mère, je conserve chaque année un œuf pondu par une de mes poules le jour du vendredi saint. Je l'emballe dans du papier journal et l'oublie durant un an dans le fond du tiroir du mon bureau. Un an après jour pour jour je le casse. Et qu'est ce je découvre ? Un œuf sain que je pourrais manger en omelette ou plat.

Mais qu'elle est donc cette tradition ancestrale que l'on trouve encore dans certaines fermes de nos campagnes ? Eh bien, l’œuf du vendredi saint et uniquement celui-ci, ne se dégrade pas dans le temps. Mieux il m'indique si l'année en cours sera humide, sèche ou intermédiaire. Pour 2013, mon œuf est moyen. En effet on distingue encore bien le jaune entièrement formé et le blanc pas trop liquide bien séparé du jaune. Ce sera donc une année moyenne en terme de pluviométrie. En 1976 et plus récemment en 2003, mon œuf n'avais plus que le jaune tout desséché, gros comme une balle golf. Le blanc avait entièrement disparu. Une année humide, on ne distingue plus le jaune du blanc et l'ensemble est très liquide, un ami franc-comtois, me disait que dans sa région, on faisait manger cet œuf aux enfants pour les renforcer. Une de mes sœurs qui a fait des études à Valence avait une amie fille de paysan qui pratiquait la même tradition dans le centre de la France. Nous avions comparé nos œufs de la même année et oh surprise ! ceux-ci étaient différents. Ils indiquaient donc l'année de pluie par rapport aux deux régions différentes. Je n'ai pas d'explication à vous fournir pour  ce phénomène, je peux juste vous dire, puisque nous en avons fait l'expérience, que si l’œuf est pondu un autre jour que le vendredi saint, il est punet quand l'odeur foudroyante de mercaptan parvient à traverser la coquille ni cassée ni fendue.


Bonne fête de Paques à tous !


Source: Gabriel Vaudray Président Nature et Progrès 21

Partager cet article
Repost0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 09:11

Irena-Sendler.jpg

 

Irena Sendler. Récemment décédée à 98 ans. Elle demanda pendant la 2ème guerre mondiale à aller travailler dans le Ghetto de Varsovie, comme plombier, serrurier. Elle avait une motivation bien particulière. Elle connaissait les plans d’extermination des nazis envers les juifs, elle était allemande. Irena a caché des enfants dans le fond de sa boite à outils qu’elle transportait à l’arrière de son véhicule ainsi qu’un grand sac (pour les enfants plus grands) Elle avait aussi un chien à l’arrière qu’elle a entrainé à aboyer quand les soldats allemands la contrôlait à l’entrée et à la sortie du ghetto. Les soldats ne pouvaient rien contre le chien qui couvrit en fait le bruit que pouvait faire les enfants. Elle sauva 2500 enfants en les cachant ainsi. Elle fut arrêtée et les nazis lui brisèrent les jambes, les bras et la torturèrent très sévèrement. Irena garda tous les noms des enfants qu’elle avait fait partir du Ghetto et garda ces noms dans une jarre en verre enterrée derrière un arbre au fond de son jardin derrière sa maison. Après la guerre, elle essaya de localiser tous les parents qui avaient pu survivre et tenta de réunir les familles; mais la plupart avaient été gazés. Les enfants qui avaient été sauvés ont été placés dans des familles d’accueil ou ont été adoptés. L’année dernière elle a été proposée pour le prix Nobel de la Paix, mais n’a pas été retenue; c’est Al Gore qui fut primé pour son film sur le réchauffement de la planète. En sa mémoire 63 ans plus tard Je participe à cet anniversaire, très modestement en faisant suivre ce message. 

Même à titre posthume elle mériterait le prix Nobel de la Paix

Irena Sendler 2

Partager cet article
Repost0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 11:24

 

lentiere-4--Copier-.jpg

Le potager collectif des Lentillères (Pot'Col'Le) est né d'une initiative visant à dénoncer les problèmes d'accès au foncier pour des projets paysans ou des potagers urbains et à répondre en acte à la nécessité d'une alimentation qui s'émancipe de l'agro-industrie.
Cette initiative a été menée par une dizaine d'associations dijonnaises, par un réseau national de paysans sans terres, et par 200 personnes le 28 mars. Elle a donné naissance au potager collectif des Lentillères qui s'est établi sur une partie des 6 hectares de terres laissées en friche depuis de plus de dix ans entre la rue Philipe Guignard et les anciens abattoirs. Le principe du Pot'Col'Le est simple : apprendre ensemble, produire une partie de son alimentation, partager les récoltes et être accessible à tous et toutes. Ce projet a reçu un accueil enthousiaste de nombreux habitants et habitantes du quartier et de la ville. Il serait regrettable qu'il soit aujourd'hui menacé. Menace d'autant plus paradoxale que le nouveau Plan Local d'Urbanisme se targue de préserver des terres agricoles alors qu'existent une forte demande d'accès au foncier pour des projets maraîchers, ainsi que des centaines de personnes sur les listes d'attente des AMAPs et des jardins familiaux. Ces quelques hectares ne rapporteront sans doute rien tels quels à l'industrie du BTP mais ils sont précieux pour ce qu'ils sont et pour ce qui s'y vit aujourd'hui. C'est à ce titre qu'ils devraient être préservés.
lentiere-3.jpg

Pourtant, sur le projet actuel d'"éco-quartiers", dit "des maraîchers", seule une mince bande de terre de quelques mètres de large le long de la voie ferrée serait conservée pour laisser place à des "jardins familiaux".
Cette localisation ne tient aucun compte des réalités du terrain puisqu'elle place des jardins familiaux sur les décombres des constructions passées, plutôt que sur les terres maraîchères qui se trouvent tout autour.

C'est sur cette base que nous réitérons une demande de dialogue, avec le soutien, dans cette démarche, des collectifs et associations suivantes ...  

Nature et Progrès 21, AMAP Plombières, Attac 21, Confédération Nationale du Travail 21, Confédération Paysanne 21, Association Dijon Ecolo, Faucheurs Volontaires de Côte d'Or, Collectif Food not bombs, Réseau de jardins familiaux dijonnais Grojardi, Groupe libertaire Dijon, Association Kir, Association Maloka, Potager Collectif des Lentillères, Réseau international de paysans en lutte Reclaim the fields, Espace Autogéré des Tanneries

 

 

Source : MEGAPOLE / INFOS RELAI INFOS région DIJON / BOURGOGNE IN/OFF en FAITS DE SOCIETE ET MEDIAS OFF

 


A l’initiative de Gabriel Vaudray, Président de Nature et Progrès 21,

vous pourrez  en savoir plus et signer la pétition, cliquez ci dessous:
  http://www.avaaz.org/fr/petition/Preserver_une_zone_maraichere_a_la_place_de_beton_a_Dijon//?launch

 

Voir le communiqué de presse:

Comm Presse Potager collectif des Lentillères Comm Presse Potager collectif des Lentillères  

Partager cet article
Repost0